Spencer Fisher Prêt pour Un Round de Plus avec Stout

"Lorsque les gens pensent à Spencer Fisher et Sam Stout, ils ne diront pas un nom sans l'autre, et je crois que ce combat va concrétiser notre statut." - Spencer Fisher
UFC lightweight Spencer Fisher

Pendant 35 ans, Spencer Fisher a cru pouvoir se réaliser tout seul. Lors de l'année 36, il a compris qu'il avait besoin d'aide. Alors il a fait ses valises en laissant sa femme et ses enfants seuls à la maison pendant quelques semaines pour partir dans l’Ouest. C'est la meilleure chose qu'il ait pu faire évoluer sa carrière de combattant.

« Arrive un moment dans la vie où l’on a besoin d’un coach alors que précédemment j’essayais de m’accomplir tout seul » explique Fisher, qui s'approche à sa dixième année de combattant pro'. « J'avais sans doute les connaissances pour le faire, mais on a besoin de quelqu'un derrière le chronomètre, quelqu'un pour te dire 'un round de plus'. On a vraiment besoin de ça, et ça a toujours été un de mes rêves de m'entraîner avec des gars comme Freddie Roach et Rafael Cordeiro. Et maintenant c'est fait. »

 

Qu'on soit combattant professionnel, amateur ou un simple fan des sports de combat, les noms Roach et Cordeiro sont synonymes de ‘classe-mondial’ lorsqu'on parle de coaching. Roach travaille actuellement avec Manny Pacquiao et Amir Khan, entre autres, il a gagné la récompense pour « Entraîneur de l'Année » à plusieurs reprises. Cordeiro est le maestro de la Chute Boxe, l'équipe la plus crainte du MMA dans ses meilleurs jours, et il travaille encore avec des piliers du MMA comme Wanderlei Silva, Mark Munoz, et Fabricio Werdum. Alors avoir l'opportunité de creuser le cerveau de l'un ou l'autre pendant quelques minutes aux salles Wild Card ou Kings MMA en Californie mérite le voyage ; faire son préparation là-bas n'a pas de prix.

« C'est pour ça que je voulais venir ici et changer d'air » explique Fisher. « Je voulais un autre point de vue, Cordeiro est parfait pour mon style agressif et il m’a également aidé à ajouter des cordes à mon arc. Et Freddie Roach est le maître. J'ai été au Wild Card et au Kings pour ce combat, et c'est comme un rêve qui s’est réalisé, on va voir si ça peut faire la différence cette fois. »

Cette fois, veut dire le co-combat principal à Atlantic City face à Sam Stout qu'il connaît bien. Fisher et le Canadien se sont déjà rencontrés deux fois dans le passé, ils partagent des victoires. Cette belle séparera les deux hommes, et c'est le genre de combat motivant qui peut pousser un vétéran à se dépenser dans la salle. Fisher avait besoin de la motivation et du changement d'environnement suite à ses quatre défaites en cinq combats depuis octobre 2009. Mais avec presque un an entre sa défaite en août 2011 face à Thiago Tavares et son combat vendredi, le résident de Caroline du Nord de 36 ans a eu le temps de se reposer et il s’impatiente de combattre à nouveau.

« J'ai pris du temps pour récupérer et soigner deux ou trois petites blessures, et ça m'a donné le temps de me ressourcer mentalement, » a-t-dit. « Je sais que ça a l'air un peu cliché, mais je vais vraiment y aller et tout donner dans ce combat. »

Stout est l'adversaire parfait. En six rounds d'action, Stout a gagné le premier combat en 2006 et Fisher a remis le score à 1-1 en 2007. Les deux combats étaient inoubliables et depuis lorsqu'on parle de l'un de ces poids léger, le nom de l'autre suit aussi vite.

« On nous associe l'un avec l'autre, comme le Forrest Griffin et Stephan Bonnar des poids légers, et tu peux t'attendre à la même chose cette fois, » promet Fisher. « Il (Stout) est un grand combattant, il est très complet, et bien qu'il n'ait jamais montré son JJB, je sais qu'il est fort au sol. Sa lutte défensive est excellente, et j'ai tout travaillé – ce qu'il faut faire si je l’emmène au sol, comment le finaliser. »

Le sol ? Avec Fisher et Stout? Ne soyez pas surpris, annonce « The King. »

« Je crois qu'il y aura tout dans ce combat, » il continue. « Au début, je me suis dit qu'il y aurait que de la boxe, mais c'est un combat et tout peut arriver. Peut être que je vais chercher des mises au sol, qui sait, ou peut être c'est lui qui va le faire. Alors je m'attends à un combat qui pourrait se passer dans tous les domaines. »

C'est la stratégie intelligente, la manière d'un vétéran : être prêt à tout. Mais si on devait parier, les cotes sont favorables à un combat qui se passera comme les deux autres : debout. C'est une proposition de taille pour les deux hommes, savoir que l'homme qui t’a emmené en enfer deux fois auparavant va se trouver en face de toi, et probablement pendant 15 minutes. Mais c'est ce que font des gars comme Fisher et Stout. Ils combattent sans cesse jusqu'au dernier coup de gong qui leur dit qu'ils ont le droit de s’arrêter. Depuis une décennie, ça a été la vie de Spencer Fisher, mais peut être plus pour très longtemps.

« Parle-moi après le combat, » dit-il lorsqu'on a voulu discuter de son avenir. Il parle des anniversaires de ses filles manqués à cause de l'entraînement et les combats, et on voit tout de suite que ça lui fait plus mal qu'un coup de poing. 

« Des choses comme ça commence à m'atteindre, alors je ne sais pas, » il avoue. « Il faudra m'en parler après le combat. »

Fisher sait qu'il ne peut pas continuer comme ça éternellement, et son style agressif n'a jamais été fait pour durer. Mais vendredi soir, avec son meilleur ennemi à l'autre coté de l'Octogone, il oubliera qu'il a 36 ans et il combattra comme si son immortalité était en jeu. Car pour lui, c'est le cas.

« Personne ne me parle sans parler de nos combats, » il avoue. « Gagner ou perdre, ce sont des supers combats, et j'ai hâte pour celui-ci. Ça me fait peur, et ça m'excite, et je ne pourrais pas demander un meilleur combat. Beaucoup de combats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, mais j'ai envie d'assurer. Bien sûr, le résultat parfait serait que je le finalise mais je crois que les fans ont envie de voir un combat de trois rounds plein d'action encore une fois. Et c'est exactement ce que j'ai envie de leur donner. Lorsque les gens pensent à Spencer Fisher et Sam Stout, ils ne diront pas un nom sans l'autre, et je crois que ce combat va concrétiser notre statut. »


Médias

Récent
Joseph Benavidez discute avec SHOOTMedia de son revers aux mains de Demetrious Johnson, de son combat à venir contre Elliot, de son camp d'entraînement et du départ de son ami et entraîneur Duane "Bang" Ludwig de Team Alpha Male.
2014-04-22
Voyez la conférence de presse annonçant la mise en vente des billets de l'événement UFC 174: Johnson vs. Bagautinov.
2014-04-21
Le combattant de la Virginie, Matt Van Buren, affrontait Daniel Vizcaya afin de tenter de se tailler une place dans la maison The Ultimate Fighter 19.
2014-04-16
L'invaincu combattant originaire de l'Illinois, Corey Anderson, affrontait Kelly Anundson du Nevada lors de ce combat de la ronde éliminatoire de la série The Ultimate Fighter 19.
2014-04-16