Melvin Guillard - Retour aux sources

"Je veux gagner ce combat, retrouver le goût de la victoire et continuer à courir derrière le titre comme je le fais depuis plusieurs années." - Melvin Guillard
UFC lightweight Melvin GuillardL'UFC sera de retour au Hard Rock de Las Vegas pour la finale de la série The Ultimate Fighter 16 qui sera présentée ce samedi soir. Et ce ne sera pas un simple retour à la maison pour l'organisation américaine, ce sera aussi un retour aux sources, là où tout a commencé pour un jeune combattant il y a déjà sept ans. Et justement, alors que Melvin Guillard se prépare en ce moment même à affronter Jamie Varner sur la carte de samedi soir, on le retrouve quelque peu sentimental et plein de souvenirs à l'évocation de ce lieu qu'il va retrouver pour la première fois depuis ses débuts prometteurs.

“Ce sera un peu comme vivre The Ultimate Fighter encore une fois", explique Guillard, qui a commencé sa carrière à l'UFC avec un KO au second round sur Marcus Davis au Hard Rock en novembre 2005.

"C'est un peu comme revenir là où tout à commencé pour moi et c'est d'une certaine manière, un moment qui va être magique pour tout ce qu'il représente. Je sais que je n'aurais sans doute pas pu combattre à l'UFC sans cette fameuse finale et la victoire que j'ai remportée cette nuit-là. J'ai l'opportunité de revenir là où tout a commencé et peut-être de retrouver une certaine fraîcheur, celle de mes débuts. Ce sera un peu comme apporter un nouveau souffle à ma carrière."

En 2005, le combattant natif de La Nouvelle-Orléans et participant de TUF 2 avait tout le talent qu'on pouvait espérer pour réussir et faire sa place à l'UFC.

“À cette époque, je cherchais à faire mal, peu importe l'adversaire. J'étais sauvage et je jouais la carte de l'affrontement à fond. Je me moquais vraiment de l'image que je laissais aux gens et de ce qu'ils pouvaient penser de moi, mais avec le temps et l'expérience, les choses évoluent et changent."

Et les choses ont effectivement changé depuis cette belle époque puisque de la saison 2 de TUF, sur les 20 combattants engagés, il ne reste plus que Guillard et l'ancien champion en titre des poids mi-lourds Rashad Evans dans la course. Tous deux sont toujours sous contrat avec l'UFC.

Le parcours de Guillard le rend plus attachant, lui qui a survécu à l'ouragan Katrina dans lequel il a malheureusement perdu son père. S'en est suivi une suspension pour prise de substances illicites avant de perdre un combat par un impressionnant KO qui lui a été infligé en août dernier par son ancien partenaire d'entraînement, Donald Cerrone.

“Pour moi, ce fut vraiment un des moments les plus difficiles de ma carrière. Je ne pensais pas parvenir à passer outre, car je n'avais encore jamais été mis KO en compétition et c'était la première fois que j'avais cette sensation étrange d'être cueilli trop tôt et d'être si facilement touché", confie-t-il avant de poursuivre. "Mais j'ai dû l'accepter et me remettre en selle, retourner à l'entraînement et tenter de revenir plus fort. Je ne voulais pas laisser cette défaite prendre trop de place et m'affecter autant. Le coach Henri (Hooft) m'a remis en confiance. Il m'a dit que dans sa discipline aussi - le kickboxing - tous les grands champions avaient goûté au KO – Ernesto Hoost et Peter Aerts ont aussi connu cette sensation de défaite, celle du KO. Cela fait partie du jeu et du travail que l'on fait : on gagne, on perd, on inflige des KO et on peut aussi en prendre. Il faut retourner travailler et revenir plus fort. Toujours se surpasser et croire en ses capacités.

Et avec le temps, Guillard s'est amélioré. Il est revenu plus fort et a vaincu de grands noms. Il a progressé et cherche encore à se surpasser en repoussant ses limites et en essayant, nous dit-il, d'être un peu comme Michael Johnson, son camarade d'entraînement "Blackzillians" qui se prépare pour son 4ème combat de l'année 2012. Il faut rester occupé, demeurer actif tant qu'on n'est pas encore dans les sommets du classement. Tant que le combat pour la ceinture n'est pas arrivé, il faut essayer de combattre au maximum.

"Je suis dans une bonne position, car je peux être amené à combattre, trois, quatre ou même cinq fois. Je peux me tester face à la nouvelle génération. Et j'essaie de tirer avantage des opportunités qu'on me donne pour évoluer. En même temps, je prends les primes que je peux et qui font du bien! Je joins l'utile à l'agréable, le côté sportif et la bourse qui est importante pour les combattants."

"Je sais que j'ai beaucoup de chance de faire le métier que je fais, car c'est aussi une passion et c'est ce qui me garde motivé chaque matin lorsque je me réveille et que je dois me rendre à la salle d'entraînement pour transpirer. Je le sais et je réalise toute la chance que j'ai d'être à cette place", conclue Melvin.

Watch Past Fights

Médias

Récent
Hear from Danny Castillo and Tony Ferguson after their UFC 177 bout that ended in a close split decision.
2014-08-30
Bantamweight champion T.J. Dillashaw and challenger Joe Soto reflect on their performances in the UFC 177 main event with UFC commentator Joe Rogan.
2014-08-30
T.J. Dillashaw reflects on his first UFC title defense, Bethe Correia expresses her desire for a title shot, and Dana's thoughts on Joe Soto.
2014-08-30
UFC correspondent Megan Olivi catches Raiders player Justin Tuck backstage at UFC 177. The two-time Pro Bowler reflects on his MMA training with Ramsey Nijem and how excited he is for his first UFC event.
2014-08-30