Résultats des combats préliminaires de l'UFC on FOX 5

Ci-bas les résultats et le compte-rendu de l'événement UFC on FOX 5...
SEATTLE – Vous aviez le sentiment que ce combat ne durerait pas longtemps et vous aviez raison puisque samedi soir au Key Arena, une droite de Yves Edwards a envoyé Jeremy Stephens au tapis et un coup de coude a littéralement gelé le combattant originaire de l'Iowa à 1:55 lors du combat préliminaire qui l'opposait à son rival à l'UFC on FOX 5.

La fin s'est dessinée alors que les deux poids légers échangeaient des droites; le coup de poing de Stephens a manqué la cible.

“Je me sens vraiment bien. L'expérience a joué pour beaucoup”, a déclaré le combattant âgé de 36 ans, Edwards, qui a vu sa fiche passer à 42-18-1. “Tôt en début d'affrontement, il m'a touché avec un solide coup. J'avais les mains bien hautes et j'ai pu sentir sa puissance.”

Le combat devait originalement être présenté le 5 octobre dernier, mais avait été annulé le jour même de l'événement en raison du fait que Stephens (20-9) avait eu des problèmes légaux qui ont d'ailleurs été fortement médiatisés.

DARON CRUICKSHANK vs HENRY MARTINEZ

Daron Cruickshank est peut-être vaniteux, mais son talent justifie son côté flamboyant. Le “Detroit Superstar” a utilisé un de ses fameux coups de pied de taekwondo tape-à-l'oeil afin de passer le KO à Henry Martinez, un protégé de Greg Jackson.

Malgré sa défaite, Martinez s'est cependant distingué pour sa résistance. Le poids léger originaire du Nouveau-Mexique a survécu au premier round malgré sa situation précaire, alors que Cruickshank l'a malmené et ensanglanté pour ensuite l'ébranler avec un coup de pied paralysant à l'abdomen. Cruickshank (12-2) a déchargé ses frappes sur son rival fragilisé, puis l'a touché d'un solide coup de pied à la tête ce qui a soulevé la foule du Key Arena. Or, il n'a pu finir son adversaire à ce moment. À quel point Martinez a-t-il été ébranlé? Il ne savait même plus où se situaient ses hommes de coin à la fin du round.

Mais notons que Martinez a tempéré son rival et affronté ses coups de poings et coups de pied retournés, ses combinaisons à la tête et bon nombre de solides coups de pied à son rondelet abdomen. Cruickshank a par moment fait penser à un matador qui tentait de contrôler les choses, mais qui n'avait en réalité que beaucoup de chance lors des échanges.

La brutalité des coups qu'il a portés à l'abdomen de son rival a finalement aidé Cruickshank. Martinez souffrait, tout particulièrement au corps. Lorsque Cruickshank a lancé un autre coup de pied à son abdomen, il n'a pas été étonnant dans les circonstances que Martinez (9-3) ait tenu à se protéger. Et ce fut une erreur; ce qui a causé sa perte. Plutôt que de le frapper au corps, Cruickshank a plutôt visé le menton et –boom! – a mis Martinez hors de combat à 2:57 du second round.

“Henry est un dur”, a déclaré Cruickshank.

Entrevue d'après-combat de Daron Cruickshank

RAMSEY NIJEM vs JOE PROCTOR

Le poids léger Ramsey Nijem a remporté une troisième victoire consécutive à l'UFC en dominant Joe Proctor pour finalement obtenir un gain par décision unanime.

Nijem a esquivé plusieurs tentatives de guillotine, puis s'est fait toucher par un crochet de gauche de Proctor au premier engagement, mais il a néanmoins contrôlé la majeure partie du combat. Le finaliste de la série The Ultimate Fighter 13 n'a pas hésité à échanger avec Proctor avant de se faire ébranler par ce dernier. Il a ensuite plutôt utilisé sa lutte, son contrôle depuis la position dominante et s'est contenté de demeurer méthodique lors des échanges debout pour gagner les juges à sa cause. Nijem a aussi ensanglanté Proctor en l'envoyant au tapis avec un coup de pied avant au visage au premier round.

Entrevue d'après-combat de Ramsey Njiem

MIKE EASTON vs RAPHAEL ASSUNCAO

Lors de cet affrontement opposant deux ceintures noires en jiu-jitsu brésilien, Raphael Assuncao et Mike Easton ont combattu exclusivement debout et Assuncao a remporté la décision unanime par les pointages de 30-27, 30-27 et 29-28.

Il s'agissait d'une troisième victoire consécutive pour Assuncao depuis son passage chez les poids coq. Easton, un coéquipier et ami intime du champion des poids coq de l'UFC, Dominick Cruz, s'est ainsi incliné pour la première fois en quatre combats à l'UFC.
Ce fut un combat particulièrement méthodique, ce qui a semblé par moment déplaire aux spectateurs qui ont manifesté leur mécontentement par des huées. Easton (13-2) a laissé sa trace sur la jambe gauche du Brésilien avec ses puissants coups de pied aux jambes, mais n'a pas su capitaliser en boxe contre Assuncao, qui passait occasionnellement de droitier à gaucher. Les deux hommes ont tenté sans succès de s'amener mutuellement au sol.

Le meilleur coup d'Easton fut un coup de pied au corps au second round, puis Assuncao l'a touché avec une droite, obligeant Easton à battre en retraite. C'est alors qu'il aurait marmonné "tu m'as enfoncé un doigt dans l'oeil.” Easton a continué ses attaques avec ses coups de pied et Assuncao a touché la cible à son tour avec un superbe coup de pied au visage.

Assuncao (18-4) a définitivement paru plus actif au troisième round, ses meilleurs coups ayant été un autre coup de pied avant ainsi qu'un coup de pied au corps de son adversaire.

ABEL TRUJILLO vs MARCUS LEVESSEUR

Remplaçant Tim Means (qui s'est blessé en tombant dans le sauna avant la pesée de vendredi) après que son propre combat contre Michael Chiesa ait été rayé de la carte, Marcus LeVesseur s'est heurté à un expert en démolition en la personne d'Abel Trujillo, dont les coups de genou et de coude sont éventuellement venus à bout de l'athlète originaire du Minnesota, forçant l'arbitre à intervenir et proclamer son rival vainqueur par TKO à 3:56 du second round.

Tôt au premier round, LeVesseur a touché son rival avec un coup de pied aux jambes, puis a marqué des points sur une rapide et brillante mise au sol. Il a peu après obtenu une seconde mise au sol, mais a aussi dépensé beaucoup d'énergie à tenter de mettre Trujillo sur le dos. Alors que LeVesseur tenait la jambe de son adversaire dans une tentative de mise au sol, le Floridien a déchargé de vicieux coups de coude qui ont parfois paru très près du derrière de la tête.

Au second round, le visage de LeVesseur était déjà marqué par les attaques, Trujillo l'a coincé dans une guillotine, puis a effectué la transition vers un étranglement nord-sud, mais LeVesseur a réussi à s'échapper. De retour debout le membre du Blackzilians Team a envoyé LeVesseur au tapis avec des coups de poing. Passablement fatigué, LeVesseur s'est relevé, mais seulement pour mieux se faire toucher d'une droite. Trujillo (10-4) le malmenant toujours davantage, LeVesseur (22-7) a terminé le combat en position de tortue contre la cage, visiblement exténué et ne faisant rien d'autre qu'encaisser des coups de genou aux côtes jusqu'à l'intervention de l'arbitre.

NAM PHAN vs DENNIS SIVER

Ce combat a été une domination totale de Dennis Siver du début à la fin. Cette prestation à sens unique a lancé un message clair aux autres poids plume de l'alignement de l'UFC : gardez un oeil sur Siver. 

L'Allemand âgé de 33 ans a fait tout ce qu'il désirait lors de ce combat, à l'exception de finir le très courageux – bien que dépassé physiquement et techniquement - Nam Phan. Les cartes de pointage rendues par les juges indiquaient le score extraordinaire de 30-24, 30-25 et 30-26, ce qui témoigne du massacre de Siver pendant les 15 minutes qu'a duré l'affrontement dans l'Octogone.

Ce combat a pratiquement été une session de sparring pour Siver, un véritable char d'assaut massif (je pourrais même aller jusqu'à dire que même ses oreilles ont du muscle) qui est apparu comme pesant au-delà de 170 livres, ce qui lui a procuré un avantage évident de poids de 15 à 20 livres sur Phan dans la cage. Siver s'est montré ultraagressif dès le début de l'affrontement, punissant Phan à répétition avec des sévères coups de pied aux jambes, solides droites, un jab saisissant et de mémorables coups de pied avant au visage ainsi que coups de pied arrière retournés à l'abdomen. Siver a brièvement envoyé Phan (18-12) au sol au second round.

Siver (21-9, 2-0 à 145 livres) a passé près de la moitié de la seconde moitié du combat à amener la ceinture noire en jiu-jitsu brésilien au sol afin de le démolir en "ground and pound". Officieusement, Siver a dû lancer près de 145 coups de poing au sol, dont une quantité stupéfiante ont touché la cible considérant qu'ils ont passé près de sept minutes au tapis.

Entrevue d'après-combat de Dennis Siver


JOHN ALBERT vs SCOTT JORGENSEN

La NBA a son fameux “buzzer-beater” dans son lexique. La NFL a pour sa part son expression “as-time-expires”.

Avec l'étranglement arrière de Scott Jorgensen à l'endroit de John Albert alors qu'il ne restait plus qu'une seule seconde au chrono avant la fin du premier round, peut-être devrait-on songer à introduire le terme “horn-beater” à l'UFC? Simple suggestion, bien entendu...

L'ancien lutteur en division 1 a misé sur ses racines en grappling, amenant l'ex-participant de la série The Ultimate Fighter 14 au sol à sa guise. Albert, un combattant originaire de l'état de Washington, a ensuite effectué un brillant balayage de la hanche depuis sa garde fermée, puis a tenté de prendre le dos de Jorgensen, ce qui a permis à ce dernier de s'échapper et ultimement de reprendre la position dominante. Le combattant de 30 ans, qui a déjà disputé le titre des poids coq de l'UFC à Dominick Cruz en 2010, a touché Albert avec plusieurs solides coups de poing au corps en plus de le toucher avec des coups de coude.

Albert s'est avéré très rusé et a profité de l'agression de Jorgenson afin de le piéger avec un étranglement triangulaire. Jorgensen a fait face au danger en demeurant calme pour finalement s'échapper. Au cours des dix dernières secondes, Jorgensen a pris le dos d'Albert et lui a passé un crochet. À ce moment, personne n'aurait pu se douter que la fin approchait, mais Jorgensen a surpris tout le monde dans sa course contre la montre. Il lui a passé l'étranglement arrière et l'a complété à une seconde du son de la cloche.

“Je savais qu'il restait peu de temps et je devais mettre de la pression”, a déclaré Jorgensen. “Nous avons opté pour cette tactique, car nous savions qu'il serait facile de prendre son dos, donc...”

  Et Jorgensen avait vu juste.

“Il a pu me renverser, mais je m'en suis sorti”, a expliqué Jorgensen. “Je n'ai jamais été en danger, j'ai un bon entraîneur de jiu-jitsu. L'étranglement triangulaire était très serré, mais nous savions qu'il tente souvent les triangles donc nous nous étions entraînés en conséquence chaque jour.”

Entrevue d'après-combat de Scott Jorgensen

Médias

Récent
Watch the post-fight press conference live following the event.
2014-09-02
Watch the official weigh-in for UFC Fight Night: Jacare vs. Mousasi live Thursday, September 4 at 6 p.m./3 p.m. ETPT.
2014-09-02
Ronaldo "Jacare" Souza was always determined to make it to the UFC one day. Find out how he did it, and what obstacles he faced along the way. Souza faces Gegard Mousasi in the main event of Fight Night Mashantucket.
2014-09-02
UFC lightweight Joe Lauzon and his family got bad news about son Joey Lauzon just days after he was born. Lauzon fights Michael Chiesa on Friday night at Fight Night Mashantucket.
2014-09-02