Weekend Musings - Partie I

Dans cette première partie des musings, Michael DiSanto revient sur les meilleurs moments du combat principal de l'événement TUF 16 Finale...
Nelson vs. Mitrione - TUF 16 FinaleNELSON PROUVE QU'ON NE JUGE PAS UN LIVRE A SA COUVERTURE

Pensez-vous qu'il y ait un quelconque doute quant au fait que Roy Nelson est le combattant qui apparaît comme celui étant le moins en forme de l' UFC, notamment dans la catégorie des poids lourds?

Et bien qu'il ait considérablement réduit son poids en tentant de ne pas abuser de bières entre copains, son gabarit demeure celui d'un fêtard plutôt que d'un combattant professionnel de l'UFC ou d'un athlète, toutes disciplines confondues. Mais malgré nos préjugés et ce que nous voyons de lui , Nelslon a une fois de plus démontré qu'il était clairement présent dans sa catégorie et qu'il comptait bien s'y imposer en battant les adversaires les plus en vue. Et pour le prouver, il a sauvagement mis KO la vedette montante américaine, Matt Mitrione.

Tous les deux, aussi bien Nelson que Mitrione, ont semblé en forme lors des premières secondes de la rencontre. Tous deux semblaient parfaitement préparés et concentrés dans la rencontre. L'un comme l'autre cherchait le bon angle de frappe et la bonne distance. Ils étaient alors au même niveau, du moins jusqu'à cet instant où Nelson a décidé de lancer un terrifiant uppercut de droite qui a envoyé son adversaire au tapis subito presto.

Game Over. Fin de la partie.

C'est complètement fou, voire invraisemblable, qu'un type qui a commencé les arts martiaux mixtes et la compétition en 2009 puisse avoir ce pouvoir de mettre KO un adversaire et de remporter un combat haut la main et parfois même, contre toutes attentes. Son travail sur la technique laisse place à une puissance qui se révèle de combat en combat, l'imposant comme un redoutable prétendant au titre. Et celui qui n'est ni un grand technicien, ni un grand styliste montre qu'il peut compter sur d'autres atouts tout aussi convaincants.

Je ne pense pas qu'il soit encore prêt pour affronter le tenant du titre et champion de la catégorie, le Brésilien Junior dos Santos, ni même d'ailleurs celui qui court derrière sa ceinture déchue, Cain Velasquez. Et aujourd'hui encore, il serait même trop tôt pour se mesurer au prédateur Alistair Overeem. Mais je ne parierais rien, car avec le pouvoir et la puissance de frappe de Neslon, on peut s'interroger sur le résultat et la tournure que pourrait prendre le combat. Sur papier, il n'est peut-être pas favori, mais durant le combat, il peut et il sait assurément surprendre.

LA BARBE EN DÉBAT

La commission athlétique de l'état du Nevada pose des règles claires et précises concernant la barbe et les cheveux longs. Mais bien que sur ce dernier point les contrôles semblent réguliers et sérieux, sur la barbe et notamment celle affichée par Nelson, je ne peux m'empêcher d'imaginer qu'il y a eu de la lassitude, voire une certaine passivité. Une barbe de cette longueur a sans doute pu favoriser Nelson durant son combat. En tout cas, mon point de vue est qu'il y a eu - ou qu'il peut y avoir - une conséquence, un impact direct de la longueur de la barbe sur les coups portés/encaissés.

Je suis certain que les experts se partageront les avis sur cette question. Et vous, quel est votre point de vue?

Médias

Récent
Voyez la pesée officielle de l'UFC Fight Night : Edgar vs Swanson en direct le vendredi 21 novembre à 17:00 HE/14:00 HP.
2014-11-13
Top featherweights and Fight Night Austin headliners Cub Swanson and Frankie Edgar hit the scale in anticipation of their bout Saturday in Texas.
2014-11-21
In this MetroPCS Move of the Week; Flyweight title contender, Joseph Benavidez, finishes Tim Elliott at UFC 172.
2014-11-21
UFC correspondent Megan Olivi goes one round with Fight Night Austin headliner Cub Swanson to discuss his matchup with Frankie Edgar, his quick return to the Octagon, and his thoughts on the featherweight division.
2014-11-21