Patrick Côté est de retour

"Je sais que j’ai livré une contre-performance face à Lawlor.  J’en ai pris le blâme et j’ai apporté plusieurs changements, tant à mon entraînement que dans ma vie. Je suis demeuré invaincu en dehors de l’UFC, donc je suis confiant d’être un combattant du niveau de l’UFC et je crois que j’en ai fait la preuve lors de mes quatre derniers affrontements." - Patrick Côté
Le poids moyen de l’UFC, Patrick CôtéL’absence de Patrick Côté à l’alignement de l’UFC après avoir encaissé un revers face à Tom Lawlor en 2010 n’a peut être durée que 20 mois, mais cette période lui a paru une éternité, tout particulièrement lorsqu’on réalise que l’ancien finaliste de la série "The Ultimate Fighter" se trouvait à chaque événement confiné dans le rôle de commentateur-analyste français. Ce fut une dure période.

"Oui, bien entendu", a déclaré Côté. "J’avais une bonne relation avec l’UFC et je participais à tous les événements en tant que commentateur francophone de l’UFC. Je faisais quand même partie de l’organisation en quelque sorte et j’aimais ce que je faisais à la télévision en tant que commentateur, mais vous savez je suis encore jeune et je voulais plus que tout me retrouver à l’intérieur de l’Octogone plutôt qu’à l’extérieur."

Mais malgré ses nouvelles fonctions à la télévision et le fait qu’il ait fondé son entreprise de nutrition, Côté demeurait un combattant dans l’âme, donc il n’allait certainement pas s’asseoir et attendre qu’on le rappelle. Il allait continuer à combattre, gagner, et ce jusqu’à ce que l’UFC ne puisse plus l’ignorer. Et visiblement cela a fonctionné puisqu’après quatre victoires consécutives faisant suite à son revers aux mains de Lawlor, il s’est vu offrir de faire son retour dans l’organisation afin d’affronter Cung Le en carte principale de l’UFC 148. Qui a dit qu’il n’y avait pas fin heureuse dans les sports de combat?

"Avec quatre victoires consécutives, je m’attendais à recevoir un appel, mais je ne m’attendais toutefois pas à être de retour pour livrer un si gros combat lors du plus important été de l’année et en carte principale", a-t-il expliqué. "J’ai donc été surpris du genre de combat qu’on m’a offert, mais j’étais très confiant d’être de retour à l’UFC. "

Bien sûr, il s’agit ici de la version condensée de l’histoire. Car comme dans tout retour, il y a eu une chute avant une ascension. Pour Côté, la chute a eu lieu à 39 secondes du troisième round contre le champion des poids moyens de l’UFC, Anderson Silva, en octobre 2008. C’est à ce moment qu’il a été forcé à l’abandon après s’être infligé une blessure à un genou. Ce revers mettait un terme à une série de cinq victoires consécutives et Côté a été forcé à l’inactivité jusqu’en mai 2010. Lorsque la blessure de Côté s’est finalement consolidée, Alan Belcher lui a infligé un autre revers, cette fois-ci par soumission au second round lors de l’UFC 113. Puis cinq mois plus tard, la performance de Côté a laissé la foule indifférente lorsqu’il s’est incliné par décision au terme de trois rounds face à Lawlor.

Il fallait s’attendre à ce qui s’est passé par la suite, bien que cela n’ait pas rendu la chose plus facile à digérer pour l’athlète.

"Lorsque j’ai reçu mon congédiement après le combat Tom Lawlor, je n’ai pas été surpris, mais ce n’est jamais agréable de se faire virer, et tout particulièrement de l’UFC puisqu’il s’agit de la plus grosse organisation au monde", a commenté Côté. "Ça m’a pris plusieurs semaines afin de me remettre sur pied et je me suis dit ‘okay, qu’est-ce que je vais faire maintenant?’ J’ai discuté avec les membres de mon équipe, ma famille et ma femme, et comme j’aimais toujours combattre et m’entraîner, je suis retourné au gym. J'ai apporté plusieurs changements et après avoir obtenu une victoire sur Kalib Starnes, le feu s’est remis à brûler à l’intérieur de moi. Je voulais absolument revenir sur la grande scène le plus rapidement possible. "

Après avoir obtenu un gain par décision sur le vétéran de l’UFC, Starnes, en avril 2011, Côté a combattu à deux reprises et a obtenu tout autant victoires sur des vétérans de l’Octogone, Todd Brown et Crafton Wallace, avant d’envoyer Gustavo Machado au tapis au premier round en mars dernier. “The Predator” était de retour.

"Je sais que j’ai livré une contre-performance face à Lawlor", a-t-il avoué. "J’en ai pris le blâme et j’ai apporté plusieurs changements, tant à mon entraînement que dans ma vie. Je suis demeuré invaincu en dehors de l’UFC, donc je suis confiant d’être un combattant du niveau de l’UFC et je crois que j’en ai fait la preuve lors de mes quatre derniers affrontements."

Et malgré le paradoxe de s’être retrouvé aussi souvent dans des événements de l’UFC, mais pas en tant que combattant, Côté a utilisé ce temps passé comme commentateur-analyste afin de réfléchir à des stratégies et à l’aspect mental de son jeu, devenant ainsi un véritable combattant polyvalent grâce à sa nouvelle vision critique du combat.

"Je commente chaque événement et non pas uniquement ceux présentés à la télévision à la carte. Je vois donc énormément de combats et bien entendu, cela m’aide beaucoup puisqu’en regardant, je remarque et j’apprends de nouvelles stratégies, de nouvelles tactiques et de nouvelles techniques que je peux ensuite ajouter à mon arsenal. "

Et c'est sans compter qu'un autre aspect positif que peut tirer Côté de ses activités professionnelles hors de l’Octogone, c’est la sécurité financière qui lui permet d’avoir l’esprit libre afin de pouvoir s'investir à 100% dans le combat. Bien entendu, certains combattants ont besoin de ressentir une certaine pression pour performer, mais pour la plupart, savoir que tout va bien dans leur vie en dehors de l’Octogone permet de faire en sorte que s’entraîner et combattre demeure une passion pour eux et ne soit donc pas qu’un moyen de survie.

"En ce moment, je sais que si jamais je devais cesser de combattre, je n’aurais pas à restreindre mon niveau de vie", a commenté l’athlète de 32 ans résidant en banlieue de Montréal. "J’ai assuré mon futur et cela m’aide à mieux performer puisque je ressens moins de pression et que je n’ai pas à vivre avec le poids de devoir absolument gagner pour nourrir ma famille. Je suis correct à ce niveau. "

Côté peut donc se permettre de n’avoir qu’une seule chose en tête, Cung Le, un des plus redoutables cogneurs de ce sport et combattant qui peut représenter un véritable casse-tête pour n'importe lequel de ses adversaires. Quoique Côté ne soit pas si sûr de ça...

"Il ne fait absolument rien de nouveau depuis plusieurs années”, a révélé Côté. "Il a son propre style, mais fait presque toujours la même chose. Nous avons regardé plusieurs vidéos, j’ai fait venir plusieurs bons partenaires d’entraînement et nous faisons exactement la même chose que ce que Cung Le fait. Il est aussi un bon lutteur, mais il n’en demeure pas moins qu’il aime avant tout frapper, donc je crois que ce sera un combat spectaculaire parce que je sais exactement ce qu’il va faire, mais lui ne sait pas du tout à quoi s’attendre de moi. Mon jeu a beaucoup changé depuis mon dernier combat à l’UFC et s’il a visionné certains de mes combats à l’UFC afin de se préparer, il sera extrêmement surpris parce que je ne suis plus du tout le même combattant."

Est-ce que cela signifie que Côté ne lancera plus de solides droites, ni ne contre-attaquera pour engendrer de furieux échanges? Il ne veut pas en dire plus, bien qu’il admette qu’il soit fort probable qu’en cas de nécessité, il révèle plusieurs aspects de son jeu demeurés jusqu’alors obscurs.

"Les amateurs aiment voir deux cogneurs échanger coup pour coup, mais ça reste un combat d’arts martiaux mixtes", a affirmé Côté. "Pour toute la dernière année et demie, j’ai lutté quatre fois par semaine auprès de l’équipe nationale et je sais qu’il s’agissait de ma plus grande faiblesse. Maintenant, si j’affronte un lutteur ou un combattant fort en soumission, je m’en fiche. Globalement en MMA, je suis au moins dix fois meilleur que lorsque j’ai combattu pour la dernière fois à l’UFC. Et vous n’en savez rien, peut-être même est-ce moi qui l’amènerai au sol. Il est gaucher, donc sa jambe droite sera à découvert et je me sens confiant."

Patrick Côté se sent bien à plusieurs niveaux par les temps qui courent. Sa vie personnelle va bien, il est de retour dans la plus grosse organisation de MMA et il aura droit à un important combat contre un gros nom pour son retour. Ah oui, et aussi, il y a un paquet de gens qui sont extrêmement heureux de le revoir combattre à l’UFC.

"Je savais que j’avais de loyaux admirateurs, mais ce que j’ai vu sur les réseaux sociaux et partout sur le Web m’a jeté à terre", a expliqué côté au sujet de la vaste campagne Twitter menée par ses fans afin de faire pression en vue de son retour. "J’ai reçu beaucoup d’appuis de la part de gens qui désiraient que je sois de retour et qui ont pratiquement harcelé l’UFC et Dana White sur Twitter à cet effet (rire). Mais je leur en suis reconnaissant parce que bien que j’aie rempli ma part du contrat en gagnant des combats, peut-être que cette pression des fans a vraiment aidé à ce que je retrouve ma place dans l’alignement."


Watch Past Fights

Médias

Récent
Welterweight prospect meets with Megan Olivi backstage of UFC 179 to discuss his record-typing fifth win of 2014.
2014-10-25
UFC 179 weigh-in at the Maracanãzinho Gymnasium on October 24, 2014 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photos by Josh Hedges/Zuffa LLC/Zuffa LLC via Getty Images)
2014-10-24
Catch up with featherweight contender Conor McGregor on the beaches of Brazil and UFC 179 stars Jose Aldo, Chad Mendes, Phil Davis and Glover Teixeira in the days leading up to their bouts in an all-new episode of UFC Embedded.
2014-10-24
Le poids mi-lourd Phil Davis a accordé une entrevue à Megan Olivi. Écoutez Davis discuter de sa vie, de ses fameux shorts rose et de son combat contre Glover Teixeira à l'UFC 179.
2014-10-24