Bruce Buffer au sujet de Jon Jones

Il n'y a pas si longtemps, avant qu'il égalise le record du plus grand nombre de défenses de titre des poids mi-lourds, Jon Jones n'était qu'un jeune homme surexcité à Las Vegas. Bruce Buffer raconte les détails de sa rencontre avec ce dernier lors de la soirée de l'UFC 126 dans cet extrait de sa biographie intitulée "It's Time", qui sera disponible le 14 mai. (Cliquez ici afin de pré-commander.)
Le soir de l'UFC 126, j'étais sur le point de quitter une petite fête au XS, une boîte de nuit de Vegas, à 3:00 du matin. Alors que je me trouvais dans le lobby de l'Encore Hotel, j'ai aperçu Jon "Bones" Jones qui semblait chercher quelque chose.

"Hey Jon!", lui ais-je dit. "Est-ce qu'il y a quelque chose qui ne va pas? Tu as perdu quelque chose?"

Il a expliqué qu'il devait payer le chauffeur de taxi. "Mais je n'ai pas d'argent", a-t-il confié. "Je cherche un distributeur ATM."

"Viens avec moi, Jon", lui ai-je demandé en passant mon bras autour de lui. Nous avons alors marché ensemble à l'extérieur. La voiture de taxi était garée à l'entrée, son moteur tournant au ralenti et le conducteur semblait passablement irrité et impatient. J'ai frappé à la fenêtre et lui ai tendu quelques billets. Je me suis par la suite retourné vers Jon et lui ai glissé un billet de 100 dollars dans la poche avant de son gilet.

"C'est quoi ça?", a-t-il demandé. "Merci Bruce, mais je ne peux pas accepter ton argent—"

Je me suis retourné puis j'ai regardé cet homme de 6'4" qui venait de remporter le bonus de soumission de la soirée de 75 000$ après avoir disposé de Ryan Bader au second round avec un étranglement qui l'a fait taper. C'était le premier revers de Bader et Jon était une étoile montante; et six semaines plus tard, il allait défier Mauricio "Shogun" Rua pour le championnat des poids mi-lourds. S'il gagnait, il allait devenir le plus jeune champion des poids mi-lourds de l'histoire de l'UFC, à seulement 23 ans. (Petite nouvelle : c'est exactement ce qu'il l'a fait.)

"Écoute bien, Jon", lui ais-je dit, "Tu viens de remporter le combat principal. C'est un soir d'événement et il y a des fans partout en ville. Tu ne vas certainement pas traverser Vegas à pied, seul, sans argent et sans les membres de ton équipe, tu m'entends?"

"Oui, Bruce", a-t-il répondu en hochant la tête.

J'aime Vegas. Je connais cette ville comme le fond de ma poche. Mais je suis le premier à avouer qu'il faut sans cesse rester alerte ici, comme dans toute grande ville d'ailleurs. Et tout particulièrement lorsqu'on est une personnalité connue.

Je connais assez bien les combattants pour savoir qu'ils sont si émoustillés le soir d'un combat qu'ils ne peuvent même pas dormir. Cette soirée-là, la victoire de Jon sur Bader était si fraîche qu'il pouvait encore la savourer. Il était 3:00 du matin et Jon aurait certainement pu rester debout jusqu'à midi le lendemain. Tout ce qu'il voulait faire, c'était d'avoir du plaisir.

Certaines personnes se sont présentées dans le lobby, dont certains de mes amis. "Nous nous rendons à une autre fête", ai-je dit à Jon, en faisant signe à notre chauffeur de limousine par-dessus son épaule. "Viens avec nous!"

Alors que la limousine prenait la route, je me suis dit qu'il fallait que je parle à l'agent de Jon à ce sujet. Mais pour le moment, la soirée était encore jeune.

Il y avait un moment déjà que je disais que mon jeune ami Jon "Bones" Jones faisait partie d'une nouvelle race de combattants. C'est un véritable derviche tourneur, une tornade de coups de coude et de pieds. Il possède une plus longue portée que quiconque dans l'organisation. Un véritable monstre de la nature, si bien proportionné, comme beaucoup d'autres grands athlètes le sont.

J'ai commencé à dire que Jon serait un jour le Muhammad Ali de l'UFC et même lorsqu'on me critiquait pour ces propos, je les maintenais. Ali, à son sommet, était un homme d'esprit et était passé maître dans l'art de mener des guerres psychologiques. Il avait par contre charmé des millions de gens, car il possédait la même chose que Jones : le charisme. Jon est un gentilhomme hors de l'Octogone et devient un cyclone une fois à l'intérieur. Sa technique est indescriptible, gracieuse sinon stylisée. Il exécute des choses qu'on ne voit que dans les films. Et en réalité, c'est encore mieux que dans les films, car c'est bien réel.

Même s'il est dans la jeune vingtaine, il doit encore prendre de la maturité en tant qu'homme, et en tant que combattant. Il a cependant plus de chance que ceux qui ont fait leur entrée à l'UFC il y a une décennie. Premièrement, il pratique le sport d'une toute nouvelle façon. Deuxièmement, il se retrouve au bon endroit, au bon moment. Le partenariat avec FOX signé en 2011 a propulsé le sport vers de nouveaux sommets et ce dernier a gagné des millions de nouveaux fans. L'UFC est maintenant à l'avant-plan et Jon est en parfaite position pour récolter les bénéfices de ce soudain élan de popularité.

Une autre chose que Jon a en sa faveur, c'est une famille aimante. Son père est ministre pentecôtiste dans l'état de New York; Jon était enfant de choeur et a grandi dans une famille religieuse. Il était l'enfant du milieu et malgré le fait qu'il ne soit pas à plaindre à ce niveau, son frère aîné et son frère cadet sont tous deux de formidables athlètes. Ils ont tous deux joué au football à Syracuse. Arthur est maintenant ailier défensif pour les Ravens de Baltimore alors que Chandler a été sélectionné au premier tour par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre lors du repêchage 2012 de la NFL.

Je ne vois donc aucune faiblesse à l'armure de Jon, si ce n'est qu'un soupçon d'innocence. C'est pourquoi j'ai eu un mauvais pressentiment lorsque j'ai l'ai vu seul à Las Vegas. Les gens croient que j'exagère quand je dis que les combattants ont besoin de se faire protéger. Évidemment, Jon peut se débrouiller dans la vie et faire son chemin, et son gérant ainsi que son équipe ne peuvent le talonner à tout moment pour le protéger, mais un champion a selon moi mieux à faire que chercher un distributeur automatique ATM en tentant de se frayer un chemin au milieu d'une bande d'idiots ivres morts au milieu de la nuit.

Si vous croyez que j'exagère, je dois vous dire que lorsque la limousine s'est accostée devant le Encore Hotel, je suis monté à bord en premier en compagnie de mes amis. Jon s'est pour sa part attardé sur le trottoir. "Jon", me suis-je écrié, "Allez, monte!"

Ce qu'il a fait. Et à la seconde près où Jon a refermé la porte derrière lui – la seconde près je le répète – quelqu'un dans la foule a décroché un crochet et a envoyé un autre homme au plancher à l'endroit même où Jon se tenait quelques secondes plus tôt.

Jon m'a regardé, l'air surpris.

"Nous devons partir", ais-je dit au chauffeur, qui a appuyé sur l'accélérateur.

Une vie peut changer rapidement lors d'une soirée de combat à Las Vegas. Lorsque les petites fêtes battent de l'aile, les gens ivres s'ennuient et cherchent quelque chose à faire. C'est une véritable usine à testostérone. Il suffit que quelqu'un parle un peu trop et boom!, il en prend une sur la mâchoire. Si c'est pour arriver, alors j'aime mieux que ça arrive à quelqu'un d'autre, pas à un de nos athlètes. Ils n'ont pas besoin de se casser la tête avec ça, ni n'ont besoin de ce genre de publicité.


Résumé du bouquin "It's Time" de Bruce Buffer publié sur ufc.com avec la permission de Crown Archetype, filiale de Random House.

Watch Past Fights

Médias

Récent
Dans cette vidéo de la technique MetroPCS de la semaine; Urijah Faber a remporté la victoire par soumission sur l'étoile montante Alex Caceres lors de l'UFC 175.
2014-11-26
Le poids plume Charles Oliveira a été le premier homme à soumettre Hatsu Hioki et représente la nouvelle génération de combattants brésiliens. Voyez maintenant Oliveira se mesurer à Jeremy Stephens lors de l'UFC Fight Night : A Champion Will Be Crowned.
2014-11-28
En tête d'affiche d'Invicta FC 9, Michelle "The Karate Hottie" Waterson affrontait Yasuko Tamada. Waterson défendra ton titre contre l'aspirante brésilienne et spécialiste en soumission, Hercia Tiburcio, à Invicta FC 10 en direct sur UFC FIGHT PASS.
2014-11-28
Pour la toute première fois, Ultimate 100 Knockouts, une émission spéciale originalement présentée à la télévision à la carte, est maintenant disponible sur UFC FIGHT PASS. Voyez plus de trois heures des meilleurs KO de l'histoire de l'UFC.
2014-11-26