Jim Miller - Il Carbure à la Viande et à la Bière

Voici le plus récent des articles sur la nutrition des combattants de l'UFC...cette semaine le prétendant poids léger Jim Miller
UFC lightweight Jim MillerUn homme qui brasse sa propre bière est sûrement quelqu'un qui sait préparer un steak somptueux pour l'accompagner.

Jim Miller est l'homme qui pourrait être l'icône qui représente la classe ouvrière de l'Amérique.

Lorsqu'il n'est pas occupé à se bagarrer dans l'Octogone, l'impitoyable résident de New Jersey se trouve le plus souvent dans la cuisine. De préférence entourée de poitrines de porc, de la viande grillée ou bien dans son jardin pas très loin du barbecue. Le talent artistique de Miller est aussi prolifique en matière de cuisine que de combat. Gagnant de huit sur ses neuf derniers combats, ce combattant/maître-brasseur est à moins d'une semaine d'un combat qui sera diffusé à la chaîne nationale (UFC on FOX) le 5 Mai, en tête d'affiche contre Nate Diaz. Dans cette interview, le combattant de 28 ans risque de vous surprendre avec son régime particulier qui l'a aidé à devenir l'un des combattants poids léger le plus endurant. En prime, Miller répond à la question « Ça vous arrive de prendre une ou deux bières lors de votre préparation ? »

Curreri : Racontez nous le régime journalier typique de Jim Miller. 
Jim Miller : D'habitude, je mange un petit déjeuner très léger les jours d'entraînement : je n'ai tout simplement pas le temps de me préparer des œufs ou des flocons d'avoine. Alors je peux manger une barre protéinée (Cliff protein bar ou Metabolic Drive protein bar). Peut-être des amandes ou des noix crus, ou des pistaches parfois. Ou bien, je vais juste prendre une poignée de fruit, comme des myrtilles, des fraises ou des bananes.

Puis je pars faire de la musculation à un rythme de trois fois par semaine. Ensuite je bois un shake protéiné et un peu de beurre de cacahuètes sans additifs. Après je ferai peut être une autre séance d'entraînement et je mangerai quelque chose de plus consistant, comme un sandwich au poulet grillé sur du pain complet avec de la salade et la mayonnaise au pistou. 

Je suis un carnivore. J'adore la viande, alors je mange beaucoup de protéines. Pour le dîner, je peux faire griller du poulet, des côtes de porc ou du saumon. D'habitude, six semaines avant le combat, je mange beaucoup de salades composées. 


Curreri : Où sont les légumes ?

Miller : Des salades, des concombres. Je ne suis pas un grand fan des légumes, mais je m’efforce de les manger au dîner. 

Curreri : Combien de fois vous vous entraînez dans la journée ?
Miller : Le plus que je puisse faire c'est trois séances dans une journée pour un total de quatre ou cinq heures. 

Curreri : Je sais que vous êtes l'un des combattants qui favorise le travail en force, et vous êtes très explosif. Parlez nous du genre de travail que vous faites.
Miller : Nous poussons des lourdes charges. Nous travaillons pour être plus fort. Si on fait un mouvement de poussée, nous complétons avec des mouvements complémentaires comme des tractions ou du rowing. Si nous travaillons les biceps, nous complétons avec des triceps, ce genre de chose. Je fais beaucoup de squats et des soulevés de terre pour les jambes – deux mouvements que beaucoup de gens évitent – Mais ils sont très fonctionnels pour le combat. Une journée par semaine, nous travaillons l'explosivité : nous poussons des charges plus légères mais très rapidement. 

Curreri : Y-a t-il des règles au régime Jim Miller ?
Miller : Pas vraiment. Le plus important c'est de manger jusqu'à être repu et pas se gaver. J’essaie d'éviter la nourriture fortement transformée sans que cela devienne obsessionnel.

Curreri : Alors vous êtes du genre à trop manger, comme la plupart d'entre nous ?
Miller : Oui, c'est vrai. S'il reste quelque chose sur la table, je me sentirai obligé de le manger, même si je me sens déjà repu.

Curreri : Vous pesez combien durant les périodes où vous n'avez pas besoin d'être au poids de 70 ou 71kg ?
Miller : D'habitude, je suis au dessus de 170 lb/77 kg. La semaine avant le combat, j'essaie de descendre à 170 lb/77 kg . Je fais des régimes et du cutting depuis l'âge de 8 ou 9 ans pour la lutte. Alors je connais bien mon corps. Le cutting pour moi c'est comme une science.
Lorsque je mange bien, je prépare des choses simples. Lorsque je ne combats pas, j'ai tendance à préparer des repas plus élaborés, préférant la cuisson au four. J'aime beaucoup la poitrine de porc.

Curreri : Ça vous arrive de 'tricher' avec la nourriture pendant la période de préparation ?
Miller : Je triche un peu de temps en temps, pour que je sois de bonne humeur et bien détendu en dehors de la salle. L'un de mes repas préparés c'est le Bifteck de Flanc Roulé ; c'est une viande maigre et je l'apprécie, ça a beaucoup plus de goût que le poulet. Je l'assaisonne avec un peu de sauce Worcestershire, du sel et du poivre que je fais cuire sur le barbecue. Je la mange à point. J'ajoute un peu de salade et la sauce césar, la viande chauffe un peu la sauce. Rien que d'en parler ça me fait baver.

Curreri : Ceux qui vous connaissent bien, savent que vous êtes très sérieux quand il s'agit de la bière et que souvent vous créez vos propres mélanges. J'ai entendu parler d'athlètes de haut niveau qui pensent qu'une bière ou deux peut aider pour se réhydrater après une compétition. Alors, est ce que vous buvez de la bière pendant votre préparation ?
Miller : Oui, j'en ai bu une il y a une semaine. Je n'en abuse pas, bien sûr. Je ne bois pas pour être saoul et lorsque je bois, c'est rarement dans les bars ou restaurants. Je bois une bière ou deux avec le dîner de temps en temps. Je la brasse moi-même, alors c'est meilleur car elle n'est pas filtrée et il y a plus de nutriments.

Curreri : Quels sont vos bières préférées à brasser ?
Miller : Des bières brunes, des bières rousses Américaines. J'aime la variété. Je fais aussi du vin pour le donner comme cadeaux pendant les vacances. Sur les étiquettes de bouteilles de vin, je fais une caricature de moi en rose, c'est pas très flatteur, j'offre aussi des bières, de cabernets ou des pinots noirs.


Curreri : Dernière question: Après un combat, quels sont vos écarts les plus fréquents ?
Miller : J'aime beaucoup les sandwichs avec des saucisses, œufs et fromage sur du pain à l'ail. Il y a eu des semaines où après les combats ,j'en mangeais tous les jours. Ce n'est peut être pas bien pour mon cœur ou mon haleine. J'aime aussi des ailes de poulet.



Watch Past Fights

Médias

Récent
Nick Diaz est de retour à l'UFC et a accordé une entrevue exclusive avec UFC.com. Il parle notamment d'un affrontement potentiel avec Anderson Silva, explique comment il a été initié au combat et plus encore.
2014-07-28
Le jeune poids mi-lourds Ryan "Darth" Bader utilise sa mobilité et rapidité contre le cogneur Rampage Jackson à l'UFC 144. Voyez Bader contre Ovince Saint Preux à l'UFC Fight Night Bangor.
2014-07-28
The Ultimate Insider vous offre un aperçu du camp d'entraînement de l'ancienne olympienne Sara McMann. Voyez McMann à l'oeuvre dans l'Octogone lors de l'événement Fight Night Bangor le 16 août prochain.
2014-07-27
Anthony "Rumble" Johnson a récolté une impressionnante victoire à l'événement Fight Night San Jose. Écoutez-le commenter sa victoire auprès de Joe Rogan.
2014-07-26