Dunham réussit: 3-0 pour Strikeforce - Résultats des combats préliminaires de l'UFC 156

Ci-bas les résultats et le compte-rendu des combats préliminaires de l'UFC 156...
Une semaine après que les vétérans de la WEC aient remporté tous les combats de la carte de l'UFC on FOX, trois anciens de Strikeforce – dont deux négligés – ont montré leur pedigree. Les trois combattants ayant été rappelés suite à la fusion des deux organisations ont livré la marchandise, donnant aux amateurs une victoire par décision chaudement disputée, une vicieuse soumission ainsi qu'un KO expéditif.

Gleison Tibau vs Evan Dunham

Lors du combat vedette de la carte préliminaire télévisée, les poids légers et ceintures noires en jiu-jitsu brésilien, Gleison Tibau et Evan Dunham, ont échangé lors d'un combat serré qui s'est éventuellement soldé par la victoire par décision partagée de Dunham.

Le combat a commencé par de solides coups de poing. Tibau a touché la cible avec de puissants crochets et Dunham a plutôt cherché des ouvertures avec de longs jabs. Tibau a obtenu une rapide mise au sol et lorsque Dunham est bondi sur ses pieds afin de se relever, il s'est positionné pour une guillotine en prenant son rival dans sa garde. Dunham s'est échappé et a ainsi survécu, pour ensuite se relever. Lorsque Dunham a tenté une mise au sol à son tour, Tibau l'a esquivé et les deux hommes se sont affairés à lutter contre la cage pendant le reste du round. Ils sont demeurés en corps à corps un bon moment en fin d'engagement à échanger des coups de genou.

Le deuxième round s'est étonnamment déroulé en pied-poing, malgré le fait qu'on avait affaire à des spécialistes du sol. Les deux hommes ont échangé des frappes, ce qui a donné lieu à des échanges excitants, ponctués de périodes d'accalmie. Dunham s'est porté à l'attaque, tentant deux mises au sol et en réussissant une. En fin de round, Dunham était à l'extérieur alors que les deux hommes luttaient contre le grillage.

Le rythme s'est intensifié au troisième rond alors que les deux hommes ont poursuivi leurs échanges. Tibau a commencé à utiliser de plus en plus de coups au corps. Ils ont aussi tous deux tenté des mises au sol; Tibau en a réussi une, mais Dunhamest demeuré pour sa part incapable d'amener le massif Tibau au sol à son tour. Dunham a touché la cible avec des coups de pieds élevés et un coup de genou au cours des dernières secondes et les deux hommes ont continué à échanger jusqu'au son de la cloche sous les encouragements de la foule.

Dunham a su convaincre les juges qui ont rendu des cartes de pointage de 29-28, 29-28 et 28-29, ce qui lui a permis de voir sa fiche passer à 14-3; celle de Tibau indique désormais 35-9. "Gleison était très fort", a déclaré Dunham. "Ça m'a pris quelques coups avant de véritablement trouver mon rythme. Il est très musclé et il en faut beaucoup afin de nourrir ces muscles. Une fois au troisième round, je l'ai senti se fatiguer et je suis devenu à peu près sûr que j'allais l'avoir."

Tibau abondait dans le même sens : "Je dois qu'il a su avoir l'avantage lors des fins de rounds et que c'est ce qui m'a coûté le combat. J'aurais pu mieux performer lors de la dernière minute et demie de chaque round, mais j'ai été plus paresseux, car je croyais avoir l'avance."

Tyron Woodley vs Jay Hieron

Le mi-moyen Tyron Woodley n'a pas eu besoin de beaucoup de temps afin de faire forte impression lors de ses débuts à l'UFC. En effet, il a envoyé au sol, puis fini l'expérimenté vétéran Jay Hieron en seulement 36 secondes.

L'ancien aspirant au titre Strikeforce a touché la cible avec une droite retombante, ce qui a envoyé Hieron au tapis. Ce dernier s'est recroquevillé en tortue pour se protéger alors que Woodley lui balançait des frappes depuis son dos. Lorsque Hieron s'est laissé rouler au sol et s'est retrouvé sur son dos, il n'en a pas fallu davantage afin que Woodley termine le travail en "ground and pound". C'est ainsi qu'il a mis "The Thoroughbred" hors de combat.

Avec cette victoire, Woodley voit sa fiche passer à 11-1; son seul revers ayant été aux mains de Nate Marquardt en combat de championnat Strikeforce des poids mi-moyens. “Je déclare la guerre à la division”, a-t-il commenté. “Les gens dans la division des poids mi-moyens doivent savoir que je suis ici. Mes derniers combats ont été des guerres, donc j'étais du pour un KO.” Hieron, qui a combattu pour à peu près toutes les organisations majeures, a maintenant une fiche de 23-7 et n'a toujours pas obtenu de victoire dans l'Octogone en deux passages à l'UFC et quatre combats. 

Jacob Volkmann vs Bobby Green

Après la victoire d'Isaac Vallie-Flagg, un autre combattant de Strikeforce, “King” Bobby Green, a lui aussi obtenu une victoire, pour sa part sur le grappler “Christmas” Volkmann et ce malgré le fait qu'il était négligé. Après deux rounds qui se sont terminés alors que Volkmann tentait de passer un étranglement arrière à son rival, le poids léger Green a renversé les rôles au troisième round et c'est finalement lui qui a fini Volkmann à 4:25.

Volkmann a démarré ses attaques avec des coups de pied, mais c'est Green qui a le premier touché la cible avec un coup de pied au corps. Peu après, Volkmann a obtenu le "single-leg" et est atterri en position dominante. Il s'est positionné afin de malmener Green, qui s'est brièvement libéré de son emprise, pour ensuite se faire rabattre de nouveau avec Volkmann sur son dos. Volkmann lui a passé les crochets, puis a passé plus d'une minute à chercher une ouverture pour l'étranglement, mais n'a pu compléter.

Green s'est rapidement porté à l'attaque avec des coups de pied aux jambes et Volkmann a répondu en l'amenant au sol. Green s'est relevé, mais Volkmann a récidivé, amenant cette fois-ci son rival contre le grillage. Volkmann est plongé de nouveau et s'est retrouvé sur son dos avec Green dans sa garde. Green a foncé sur Vlkmann afin de lui asséner un puissant coup de poing à la tête. Il a ensuite malmené Volkmann en "ground and pound" depuis la garde de ce dernier jusqu'à ce que l'officiel, Kim Winslow, les somme étonnamment de se relever. Volkmann a coincé Green en "bodylock" par-derrière et l'a amené au sol afin de travailler pour l'étranglement arrière jusqu'à la fin du round.

Green a esquivé bon nombre de tentatives de mises au sol au troisième round, puis a bénéficié d'un temps de repos afin de récupérer après un coup bas accidentel. Green a obtenu une mise au sol et s'est retrouvé en position dominante d'où il a lancé des coups de coude. Volkmann s'est relevé puis a agrippé la jambe de Green sur un coup de pied pour l'emmener au sol, mais Green a lutté pour la position et est une fois de plus atterri sur le dessus. Alors qu'ils se relevaient tous deux, Volkmann a pris Green en "bodylock" par-derrière et l'a amené au sol, mais cette fois, Green s'est démené afin de finir en position montée. Il a lancé de solides coups de poing et de coude, puis des coups d'épaule lorsque Volkmann a tenté de le contrôler. Lorsque Volkmann a tenté de s'échapper, Green a pris son dos et lui a passé un étranglement arrière si bien appliqué, que Volkmann a tapé d'emblée frénétiquement des deux mains afin de signifier son abandon.

"Jacob est redoutable, il a une bonne lutte et un bon contrôle, donc je savais que j'allais devoir capitaliser aux moments opportuns", a déclaré Green. "Je savais qu'il se fatiguerait en tentant de me retenir au sol et qu'il deviendrait plus facile pour moi de toucher la cible. Je suis tout simplement heureux d'avoir pu le finir.” Lors de ses débuts à l'UFC, Green a donc ajouté une victoire à sa séquence qui en totalise maintenant cinq consécutives et présente désormais une fiche de 20-5; Volkmann voit sa fiche passer à 15-4; 6-4 à l'UFC.

Yves Edwards vs Isaac Vallie-Flagg

Un gros défi attendait le combattant de Strikeforce, Isaac Vallie-Flagg, pour ses débuts à l'UFC alors qu'il affrontait le dangereux vétéran Yves Edwards. Le jeune étalon a prouvé qu'il était à la hauteur des attentes, remportant une victoire par décision partagée.

Vallie-Flagg a été l'agresseur au premier round, se portant à l'attaque avec des coups de pied au corps et des jabs de la gauche. Edwards a répliqué et les deux hommes se sont mis à s'échanger des coups de pied au corps. Tout au long du round, Vallie-Flagg a utilisé le corps à corps à son avantage – tant au centre de la cage que contre le grillage – afin de neutraliser les possibilités d'attaquer de son rival et causer du dommage à courte distance de portée. Les coups de pied d'Edwards ont cependant été efficaces, et il a ponctué plusieurs de ses interventions de percutants coups de pied à la tête et notamment d'un coup de pied aux jambes de Vallie-Flagg qui a fait trébucher ce dernier. Edwards a aussi marqué des points auprès de la foule en improvisant des attaques à la Anthony Pettis. Lorsque Vallie-Flagg a agrippé une de ses jambes à la suite d'un coup de pied, Edwards a sauté afin de frapper Vallie-Flagg avec son autre jambe.

Vallie-Flagg s'est une fois de plus porté à l'attaque au second round, attrapant la jambe d'Edwards sur un coup de pied et repoussant ce dernier contre la clôture. Il a lancé des coups de poing au corps au centre, puis avec deux minutes à faire, Edwards a commencé à trouver son rythme et attaquer Vallie-Flagg à son tour. Il a obtenu le "single-leg" et est passé de la demi-garde à la position de côté pour finalement terminer la transition en position montée. Il a tenté deux étranglements triangulaires sans succès, puis a pris le dos de Vallie-Flagg et lui a passé les deux crochets pour ultimement tenter un étranglement arrière pendant près d'une minute.

Edwards a commencé le troisième round avec des coups de poing et coups de pied élevés. Ses frappes, particulièrement un coup de pied et certains de ses uppercuts, étaient percutantes, mais Vallie-Flagg n'a pas baissé les bras et a systématiquement refusé de donner à Edwards le temps de respirer. Il a continué à aller de l'avant en se portant à l'attaque avec des coups de poing, ce qui lui a permis de retenir Edward contre la cage, où Vallie-Flagg a pu décharger des frappes au corps et coups de coude. Passablement fatigué, Edwards a tenté d'obtenir le "single-leg", mais n'a pu compléter et Vallie-Flagg a continué à mettre de la pression sur lui.

Les juges ont rendu des cartes de pointage de 29-28, 29-28 et 28-29 en faveur du négligé, qui a vu sa fiche passer à 14-3-1 lors de ses débuts dans l'Octogone pour ainsi demeurer invaincu au cours de ses 12 derniers combats; la fiche d'Edwards passe à 42-19-1.

Chico Camus vs Dustin Kimura
Avec un nom comme Dustin Kimura, il y a une certaine pression à exceller au département des clés de bras. Or, c'est plutôt par un étranglement que Kimura a pu s'assurer d'une victoire lors de ses débuts à l'UFC. L'affrontement entre Kimura et Chico “The King” Camus – chez les poids coq -- a atteint le troisième round et les fans ont pu voir une multitude de tentatives de soumission tout au long du combat.

Après quelques feintes de part et d'autre, une rapide droite de Camus a envoyé Kimura au sol après seulement 30 secondes. Kimura a répondu avec une droite à son tour, puis une autre qui a manqué la cible. Camus s'est servi de cette ouverture afin d'obtenir la mise au sol. Le reste du round s'est déroulé au tapis où Kimura est demeuré actif en tentant des étranglements triangulaires, un convaincant omoplata ainsi que plusieurs clés de bras. Seulement au cours de la dernière minute, Camus a ouvert la machine avec des coups de marteau au corps et au visage de son adversaire.
Le second round s'est plutôt déroulé debout, où Camus a continuellement marqué des points avec des coups de pied aux jambes. Camus a ceinturé son rival et en a profité pour l'immobiliser contre la cage, mais Kimura a tempéré la pression et a ramené l'action au centre de la cage. Maintenant sa garde basse, il a été facile pour Camus de s'avancer, puis d'obtenir le "single-leg" au tout dernier moment. Kimura lui a toutefois montré une fois de plus à quel point il pouvait être dangereux au sol, passant d'une tentative d'omoplata à une clé de bras, puis un étranglement triangulaire avant le son de cloche

Les juges avaient compilé les pointages de 20-18, 18-20 et 19-19 après deux rounds, mais ils n'ont pas eu à départager les pugilistes puisque le troisième round a permis à Kimura de porter le coup de grâce. Camus a tenté un "single-leg", mais Kimura s'est défendu. Camus a obtenu une mise au sol dans les moments qui ont suivi, mais il s'est retrouvé monté par son adversaire. Kimura a déchargé ses coups de poing et alors que Camus se retournait pour fuir, Kimura a pris son dos et lui a passé les crochets. Il a par la suite rapidement passé l'étranglement arrière à Camus, ni n'a eu d'autre choix que de taper à 1:50. 

“Je suis sur un nuage – J'ai rêvé à ce moment depuis le premier jour où j'ai commencé à m'entraîner en arts martiaux mixtes”, a commenté le vainqueur âgé de 23 ans. “Je n'ai jamais été nerveux avant un combat, mais l'UFC c'est quelque chose de vrai puisque je tremblais là-dedans. Mon premier round a été terrible et après le second engagement, j'ai cru accuser un retard de deux rounds, donc je croyais que je devais absolument le finir.” Kimura demeure ainsi invaincu et présente désormais une fiche de 11-0. Il devra toutefois partager sa bourse puisqu'il avait été mis à l'amende (20%) en raison du fait qu'il n'avait pas répondu aux exigences du poids réglementaire lors de la pesée. Quant à Camus, sa fiche indique maintenant 12-4, 1-1 à l'UFC.

Entrevue d'après-combat de Kimura

Edwin Figueroa vs Francisco Rivera
Lors d'un combat entre deux puissants cogneurs chez les poids coq, Francisco “Cisco” Rivera a obtenu un KO de plus en finissant Edwin Figueroa au second round.

Le premier round a été marqué par un rythme rapide qui a su ravir la foule sur place. Rivera s'est porté à l'attaque avec des coups de pied aux jambes alors que Figueroa a pour sa part plutôt utilisé de rapides combinaisons. Les deux hommes ont touché la cible à plusieurs reprises et une courte gauche a suivi une puissante de Figueroa, ce qui lui a permis d'envoyer Rivera au plancher. (“Je ne savais pas ce qui s'était passé, je me suis tout simplement réveillé au sol”, a commenté Rivera après le combat.) Or, Rivera a survécu à l'assaut et a tenté de passer le triangle à son rival. Figueroa l'a repoussé et la foule a littéralement explosé lorsque les deux pugilistes se sont relevés. Les deux hommes ont continué à échanger pendant tout le reste du round, Rivera commençant à avoir l'avantage en mixant coups de poing et de pieds au corps. Rivera a par la suite obtenu la mise au sol et s'est retrouvé en position montée à deux reprises avant la fin de l'engagement.

Au second round, c'est Figueroa qui a attaqué avec des coups de pied aux jambes, puis une combinaison droite-gauche-droite. Il a repoussé Rivera au sol, qui a une fois de plus réagi en tentant de lui passer un étranglement triangulaire. Cette fois, Figueroa est demeuré en position dominant et Rivera s'est lentement remis sur pied afin de se relever. Une fois debout, Figueroa a affiché ouvertement sa fatigue en gardant les mains basses et en portant des coups très lents. Rivera en a profité afin de malmener “El Feroz” contre la cage avec de furieux coups au corps et vilaines droites. Alors que Figueora tentait de se protéger et fuir, Rivera l'a pourchassé et a terminé le travail avec deux droites, la seconde lui permettant d'envoyer Figueroa au tapis et ainsi mettre un terme à l'affrontement à la marque de 4:20 du second engagement. Après l'arrêt, Figueroa est demeuré au sol le temps d'être examiné par les médecins. Quant à Rivera, il s'est écroulé, à la fois d'épuisement et de soulagement.

Rivera est maintenant invaincu à l'UFC et sa fiche indique désormais 9-2 (1 NL); la fiche de Figueroa passe pour sa part à la marque de 9-2, ses seuls revers étant ce dernier et sa défaite en mars 2011 aux mains du poids coq Michael McDonald pour laquelle il s'était mérité le bonus de combat de la soirée.

Entrevue d'après-combat de Rivera

Médias

Récent
Find out about the newly-released UFC 180 fight card, what's next for Joseph Benavidez, and updates to EA Sports UFC in today's UFC Minute!
2014-08-27
T.J. Dillashaw et son entraîuneur Duane Ludwig se rendent au gym pour une séance d'entraînement tandis que Renan Barao plie bagage pour son voyage aux États-Unis et la plus importante quête de sa vie : reprendre son titre de l'UFC.
2014-08-26
Joignez-vous à l'entraîneur de la série The Ultimate Fighter Latin America, Cain Velasquez, et assurez-vous de regarder les nouveaux épisodes tous les mardis sur UFC FIGHT PASS!
2014-08-26
TJ Dillashaw’s first person account of UFC 173: Barão vs. Dillashaw, featuring never before seen footage from one of the most unforgettable championship upsets in UFC History.
2014-08-26